Youpi ! Y’a Yuka !

Depuis toujours le combat pour le « mieux manger » fait partie de mon quotidien. Personnellement convaincu du « fait maison » et du « récolté local », je passe chaque repas à sensibiliser mes deux ados à la lutte contre la malbouffe.

La découverte de cette application m’aide maintenant chaque jour à prouver mes convictions.

Le format, tout d’abord, puisque c’est une application téléchargeable sur tous les téléphones.

La simplicité d’utilisation. Il vous suffit de scanner le code barre du produit pour en connaître sa classification.

Quatre couleurs : vert clair pour Bon, vert foncé pour Excellent, orange pour Médiocre et rouge pour Mauvais. Simpliste mais efficace. En un clic, l’appli vous donne le nombre de calories, la présence de sucre, de sel, de graisse et surtout les nombreux additifs présents dans la fabrication industrielle de produits alimentaires.

Rien de plus glaçant que de découvrir la présence d’additifs nocifs dans ses Monster Munch préférés, dans son Nesquik matinal accompagné de sa brioche Pasquier du petit déjeuner.
Mais parfois aussi quelques surprises. Mauvaises avec ses sablés bretons qui sentaient pourtant bien le terroir sur l’emballage et qui pourtant, eux aussi, contenaient du E450i, plus connu sous le nom de Diphosphate disodique, lui aussi qualifié d’additif nocif par Yuka. Cet additif est utilisé en tant que : Émulsifiant, Stabilisant, Régulateur de l’acidité, Agent levant, Séquestrant, Agent de rétention d’eau/d’humidité. On en apprend tous les jours. Mais pour des sablés bretons, c’est pas un peu beaucoup ?

Bonne surprise également lorsque l’on découvre que leurs poissons panés préférés (Colin Findus) sont plutôt classifiés Excellents, comme quoi les industriels savent aussi faire bon ou en tout cas « pas nocif ».

Yuka
Simple comme scanner un code barre avec son smartphone.

Du coup à la maison tout le monde a téléchargé l’application gratuite.

Dans un premier temps pour détecter les mauvais élèves, mais aussi parce que l’appli propose un plan B, avec le plus souvent une liste de produits pouvant servir d’alternative ayant la couleur verte pour classement.
Bien sûr, je me suis posé la même question que vous êtes en train de vous poser.
Et si cette application merveilleuse n’était pas juste là pour dénigrer la concurrence et rediriger nos porte-monnaie vers des partenaires plus généreux ?
Et bien de ce que j’ai vu, la réponse est non. Les alternatives vont, c’est vrai, fréquemment vers des produits bio. Mais pas seulement. Les marques magasins font aussi partie du classement et sont aussi proposées dans les alternatives lorsqu’elles sont meilleures.

Yuka
Yuka l’application qui vous veut du bien.

Des défauts, pas beaucoup… Le nombre de références de produits manufacturés alimentaires similaires au nombre d’étoiles dans le ciel une nuit d’été. Il arrive parfois que le produit scanné ne soit pas encore décortiqué par la Yuka Team. (L’application vous propose également d’en faire la demande).

Bref, s’il ne vous manquait qu’une application à télécharger sur votre Natel c’est bien celle-ci.

En attendant, je vous laisse à vos smartphones. Je dois enfourner mon pain « maison » et mouliner ma soupe de légumes.

P.S. : Seuls les aliments industriels manufacturés possèdent un code barre. Ne perdez pas votre temps à chercher sur les légumes achetés en vrac au marché ou chez votre producteur local préféré.
P.S. 2 : Si vous avez déjà téléchargé l’application ou que vous venez de le faire. N’hésitez pas à ajouter votre avis dans les commentaires.

Téléchargez l’application chez Google Play.
Téléchargez l’application chez Apple Store.(Pas encore disponible sur l’Apple Store suisse. Petite astuce : changez le pays de votre Apple Store vers France avant de télécharger l’appli).

Philippe Écrit par :

Raconteur d'histoires gourmandes, j'ai créé le blog Le Dos de la Fourchette en septembre 2014. Rédacteur, je partage mes adresses gourmandes, mes rencontres et mes découvertes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.