Suite dreams au Mandarin Oriental

Petit four au Mandarin Oriental
Je dois être franc avec vous. Cet article date de l’année dernière, enfin de décembre dernier. La correction a pris plus de temps que prévu mais je crois sincèrement qu’il a sa place sur le blog. Alors je le publie tel qu’il a été écrit.
Il y a des coïncidences que l’on ne peut expliquer… Jeudi dernier, je me retrouvais sur la terrasse du Rooftop 42 à admirer la rade éclairée et juste en face, la façade illuminée du Mandarin Oriental. Ce mardi soir, changement de rive. Me voici au Mandarin Oriental Genève, juste en face du Rooftop  et des Halles de l’île, où j’ai également eu l’occasion de dîner la semaine passée…Pour un  cocktail de Noël organisé par le Directeur Général, M. Wagner, nous avons été reçus (nous, blogueurs, blogueuses et journalistes) dans la Suite orientale au numéro 710 du 7ème étage de l’hôtel. Aux commandes de l’établissement depuis deux ans, M. Lars Wagner dirigeait auparavant le Mandarin Oriental de Munich en Allemagne.Alors oui, je dois vous parler des attentions délicates que l’établissement nous à proposées, des délicieux petits fours sucrés et salés accompagnés de champagne. Le chef du Café Calla Nasser Jeffane nous a régalé avec un risotto tout droit sorti de la casserole et nous a annoncé une prochaine « quinzaine » de cuisine marocaine, début de l’année prochaine avec un Chef tout droit venu du Maroc. Je n’hésiterai pas à vous en reparler lorsque j’aurai toutes les précisions concernant cet événement. Mickael Périchon, le Chef Pâtissier du Mandarin, était aussi présent, et j’ai eu la chance, une nouvelle fois, de déguster sa bûche de MOel (MO pour Mandarin Oriental). J’ai retrouvé, comme la dernière fois, la précision et l’équilibre du dosage entre le chocolat et le Yuzu. Je vous laisse relire l’article sur les bûches des Chefs pâtissiers de grands hôtels genevois. Ces quelques lignes pourraient suffire à résumer la soirée, mais ne pas parler de la Suite qui nous a ouvert ses portes serait une grave erreur. En quelques mots, la Suite Orientale est l’une des plus belles Suites de l’hôtel, d’une surface de 150m², elle dispose d’un grand salon, d’un très grand salon, puisque nous étions, en comptant le personnel, une vingtaine de personnes à déambuler sans se bousculer. Ce salon s’ouvre sur une terrasse magnifique avec une vue imprenable sur Genève.

Vue sur les Halles de l'île

La visite se poursuit avec une chambre où le lit pourtant King size paraît presque petit tellement la pièce est généreuse. Dans une partie de la pièce, un magnifique bureau et tout le nécessaire pour travailler. Il y avait cependant bien trop de monde pour que je teste le confort de la literie. Les tissus et couleurs proposés m’incitaient à me jeter dessus… Chose, je vous rassure que je n’ai pas fait.Chambre de la suite orientale

Juste derrière la chambre, l’espace dédié à la toilette. Je ne parle pas d’une vulgaire salle de bain, mais d’un espace dédié à l’eau, avec une douche italienne, une baignoire sur pied, de forme ovale,  deux vasque simples, largement séparées, pour éviter que Monsieur et Madame ne se gênent à l’heure du réveil. Les murs, le sol et les plans de travail sont recouverts de marbre blanc rainuré de noir et de marbre noir rainuré de blanc.L'espace bain

Ce qui fait le petit plus de cet endroit, c’est juste en face, une petite porte vitrée qui cache l’entrée d’un hammam personnel. Je croyais avoir terminé la visite, lorsque j’aperçois tout au fond de la Suite, une nouvelle pièce, cette fois-ci réservée au bien-être et tout particulièrement aux massages.Salle de massage

Je ne vous parle pas du dressing qui, à lui seul (je n’ai pas mesuré), dépasse la surface proposée pour une chambre de bonne à Paris… Comme vous le lisez, je ne pouvais pas passer à côté de cette description, plus que le luxe et les équipements high tech proposés, cette Suite, grâce aux tissus utilisés, à l’éclairage, à la hauteur sous plafond, impose aussitôt le bien-être et le calme. Malgré le brouhaha que nous avons produit par nos conversations, cette Suite est apaisante… Je me suis imaginé chez moi à reconduire les invités à la porte et m’allonger sur le lit… mais ce n’était qu’un doux rêve…

J’ai profité de cette soirée pour rencontrer Sakura (le-petitchou.com) et Amélie (choisistonresto.com), deux charmantes blogueuses qui ont eu la gentillesse de me tenir compagnie lors de cette soirée. Pour terminer, je remercie  M. Wagner, le Directeur Général du Mandarin Oriental, Alexandra Caron, la Responsable Marketing et Communication, Pamela Redaelli et Blandine Baglan de l’agence Pr and Co pour leur invitation.

Philippe Écrit par :

Raconteur d'histoires gourmandes, j'ai créé le blog Le Dos de la Fourchette en septembre 2014. Rédacteur, je partage mes adresses gourmandes, mes rencontres et mes découvertes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.