Mapo : La cuisine pyrotechnique qui manquait à Genève.

Boiseries, tentures et meubles surannés. En poussant la porte du Restaurant Mapo, on aurait pu s’attendre à y croiser tante Alberte et ses copines aux toisons violacées, entrechoquant des tasses d’Earl Grey en porcelaine anglaise, devisant sur la très haute importance des premiers frimas et de l’éventualité d’une fin d’été bien trop précoce.

Mapo restaurant
40 rue de Genève à Chêne-Bourg.

Mais non. Bing ! Bang ! Bong ! La playlist façon Café Costes version ethnique est là pour vous rappeler que vous n’êtes pas dans le premier restaurant venu.

Emmanuelle, allias Ma et Paul Etienne, allias Po, ont retroussé leurs manches pendant plus de 20 jours pour ressusciter ce lieu de sa léthargie.
Parquet, peinture bleue turquoise, carreaux de ciment, ventilateur colonial et bar en ceinture de cuivre. La déco se la joue dans les détails, et comme toujours, lorsque l’on met tout son cœur à l’ouvrage, la déco du Mapo transpire l’âme des propriétaires, leur parcours et leur envie de bien faire.

 

La carte du Mapo revendique une humeur voyageuse façon fusion

Ma (vous avez maintenant compris qu’il s’agissait d’Emmanuelle, maîtresse des lieux), vous accueille avec un sourire lunaire qui éclaire les lieux et font sauter en quelques secondes toutes vos appréhensions.
L’accent du sud de la France, servi sans supplément, termine de vous séduire et vous annonce clairement que vous allez passer une bonne soirée.

Une grande salle, deux annexes plus petites, et une intimiste terrasse qu’il sera prudent de réserver les soirs d’été, vous aurez forcément le choix.

paul_etienne
Po.
Carte et Négroni.
Carte et Négroni.

Et Po dans tout cela ?
Paul Etienne est aux fourneaux. Il propose une carte contenue, comme je les affectionne.
Petite surprise, et c’est une première pour moi, le Chef a accordé aux végétaux une totale parité avec les viandes, les poissons et les desserts. 4 « Mer », 4 « Terre », 4 « O’Vert’, 4 desserts et 4 suggestions. Simple et efficace.

La carte du Mapo revendique une humeur voyageuse façon fusion. Disons plutôt que chaque plat est une histoire sophistiquée d’associations de goûts simples.

Boeuf gravlax.
Boeuf gravlax.
Poulpe snacké et pêches jaunes.
Poulpe snacké et pêches jaunes.

 

Ils te secouent les tranches de bœuf dans tous les sens.

Comme cet excellent poulpe snacké et pêches jaunes, condiment mangue et poivron jaune qui fait des ravages sur de nombreuses tables. Une assiette tout en subtilité et tendreté.

La douceur, c’est pas le credo du bœuf gravlax sauce ponzu. Lui, il n’est pas là pour vous chanter une berceuse.
La sauce ponzu tente de calmer le jeu mais le gingembre et le daikon en julienne, ils te secouent les tranches de bœuf dans tous les sens avec la sérénité d’un sumotori qui aurait passé une nuit blanche à se mater l’intégrale des concerts de Julien Mari sous-titrée en japonais. Bref, ça déménage !

Dans les plats qui vous propulsent façon catapulte en Asie, il y a aussi les gambas poêlées et son kimchi revisité. Choux et radis chinois, et sésame noir. Le restylage vient, je pense, dans le fait que le chou n’a pas connu la fermentation longue et épicée si caractéristique du Kimchi. Dépaysement garanti.

Gambas kimchi.
Gambas kimchi.
Ganache chocolat, popcorn et caramel.
Ganache chocolat, popcorn et caramel.

Après tous ces « allers et retours » culinaires, j’avoue que la ganache au chocolat noir et popcorn caramélisé, quinoa grillé rassure le palais. Lisse et soyeuse, cette ganache est une véritable tuerie régressive.

 

Ça vit quoi !

Pour conclure, nous avons clairement accroché.

On dit souvent que l’on a la clientèle que l’on mérite… Ce soir, j’ai vu des clients heureux, qui partagent les assiettes, qui s’extasient, qui débattent sur le tacos ouvert de thon cru, qui shazam la playlist. Ça trinque, ça rigole, ça parle, ça vit quoi !

Vin au verre, verre de lait, limonade maison, cocktails et flacons du monde… La carte des vins copie avec bonheur l’originalité de sa voisine des mets.

Je terminerai par un message personnel au Chef Paul Etienne, pour lui demander de ne pas supprimer trop vite de la carte son « Artichaut violet, vinaigrette à la truffe, roquettes et noisettes caramélisées » parce que c’est le plus gros regret de ma soirée : Ne pas l’avoir gouté !

Il est temps de quitter les lieux, non sans avoir trinqué une dernière fois avec un petit shot de vieux rhum arrangé (Merci Emmanuelle).
Je ne sais pas si c’est la fatigue mais j’ai l’impression que le rhum il me regarde. Non ?

rhum_arrange
Emoticone « Il est temps de rentrer »

Pour celles et ceux qui doutent d’une vie en dehors de l’hyper centre genevois, je leur conseille de prendre le tram ou d’enfourcher leur vélo et de suivre la voie verte jusqu’au 40 de la rue de Genève.
Et si vous avez lu l’article jusque là, ce qui est bien, n’hésitez pas à le partager et à le commenter (juste un peu plus bas).

P.S. : Toute ressemblance avec une tante Alberte existante ne serait que pure coïncidence.

Restaurant le Mapo, Rue de Genève 40, 1225 Chêne-Bourg. Tél. : +41 22 349 05 60.
(Attention ! Le restaurant n’est ouvert le lundi que pour le déjeuner. Les mardi, mercredi, jeudi, vendredi pour les deux services et le samedi pour le dîner uniquement.)

Ce que j’ai aimé : L’accueil et le service professionnel et bienveillant. On se sent très vite comme chez des amis.
Le lieu, son ambiance et sa décoration. La cuisine pyrotechnique de Paul Etienne.

Ce que j’ai moins aimé : Vous l’avez compris, rien. Mais comme la rubrique existe alors je dirais : Salir la table avec mes couverts sales. Mais j’ai la solution : ajouter un repose couverts.

 

 

Philippe Écrit par :

Raconteur d'histoires gourmandes, j'ai créé le blog Le Dos de la Fourchette en septembre 2014. Rédacteur, je partage mes adresses gourmandes, mes rencontres et mes découvertes.

2 Comments

  1. Michel
    11 septembre 2018
    Reply

    J’adore! Ça donne envie!!!!

    • 11 septembre 2018
      Reply

      Plus une seconde à perdre….. il faut y aller 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.