Marc Le Roux ouvre la porte de la gastronomie à la Clef des champs.

Si vous utilisez régulièrement l’unique route gratuite qui vous emmène à Annecy depuis Genève, vous êtes forcément passé devant ce discret établissement dénommé « La Clef des Champs ».

Vos enfants aussi connaissent ce restaurant puisqu’il est situé juste à côté du célèbre Hameau du Père Noel.
J’étais également passé devant de nombreuses fois sans tenter un arrêt. Dans un premier temps, parce que la devanture n’était pas des plus avenantes et aussi parce que la carte datait d’un autre siècle.

Notre amuse bouche.

Tout cela relève du passé puisque le ravalement de façade a également été suivi d’une redécoration de bon aloi de la salle du restaurant et, cerise sur le gâteau, un nouveau Chef a repris les rennes de la cuisine.
Pas n’importe quel Chef puisqu’il s’agit de Marc Le Roux, qui nous avait enthousiasmé lors de notre passage au Château des Avenières, bien avant la refonte totale de l’offre culinaire du Relais et Château.

Mais parlons de La Clef des champs, du présent et du plaisir que nous avons eu à retrouver toute l’élégance de la cuisine proposée par Marc Le Roux.
Tout commence par une simplissime poêlée de girolles sautées et œuf de poule poché. Simplissime ne voulant pas dire simpliste, le Chef y ajoute des petits croûtons, des feuilles d’oxalis, quelques noisettes et un jus de persil pour le côté végétal. Une entrée de sous-bois, goûteuse et végétale à la fois, à laquelle on ne pourra que reprocher de ne pas savoir si l’œuf était bio ou pour le moins fermier.

Girolles et œuf poché.

L’entrée de ma voisine de droite me fait de l’œil. Il s’agit d’une nage de coquillages, citron vert et citronnelle (j’ai rêvé ? ou il y avait également du safran ?). Un bol très iodé qui ne trahit pas les origines bretonnes du Chef. Une vague vivifiante sans être acide, des couteaux, crevettes et moules fraîches remplissent les élégants bols japonisants utilisés pour les entrées.

Nage de coquillages

Mon plat principal est un dos d’agneau de Maurienne et croustillant aux fruits du mendiant. Un dos d’agneau en deux cuissons. La première, rosée et tendrement bien cuite et la seconde plus surprenante, emballée comme un nem dans une feuille de brick avec une cuisson beaucoup plus longue.
Le bonbon feuilleté est un vrai régal. Le jus et l’assaisonnement parfait rendent, pour le coup, la polenta parallélépipédique bien terne. Une vraie assiette gourmande en qualité, en quantité et que l’on ne se lasse pas de saucer. Bravo !

Dos d’agneau en deux cuissons.

Pour le dessert, un millefeuille pistache, tuile grué et sorbet cacao. Le Chef réinterprète à sa manière le célèbre dessert en superposant de fines tuiles craquantes et croquantes de grué. J’ai, avec regret, retrouvé l’arôme d’amande amère dans la crème légère de pistache. Je préfère nettement quand on utilise de la pâte 100% pistache. Mais l’équilibre en sucre de ce dessert était parfaitement réussi et le sorbet cacao très aromatique.
Une belle soirée gourmande à quelques minutes de Genève.
Millefeuille de grué et pistache

Millefeuille de grué et pistache
Millefeuille de grué et pistache

J’ai retrouvé, lors de ce repas, la justesse de la cuisine du Chef Marc Le Roux qui, comme à son habitude, ne triche pas, et propose des produits de saisons d’une fraîcheur exemplaire, le tout fait maison. Gageons que l’équipe de salle, des plus souriante, prendra elle aussi le pari d’évoluer pour rejoindre dans le trio de tête la décoration du restaurant et la carte du Chef.
Les prix des plats et entrées s’échelonnent de 18 à 28 euros. Mon menu comprenant une entrée, un plat et un dessert était facturé 44.50 euros.

La Clef des champs propose également une très jolie carte « Traiteur » de plats cuisinés, à réserver par téléphone. (Toutes les infos sur le lien à la fin de l’article).
Menu enfant à 15 euros comprenant notamment une très belle escalope de veau ou un poisson du jour.
Le parking vaste est gratuit.

Ce que j’ai aimé : La clarté de la salle du restaurant. La cuisine goûteuse et authentique du Chef. L’excellent rapport qualité/prix/plaisir. Le choix de vaisselle.
Ce que j’ai moins aimé : Le service souriant et aimable qui doit progresser dans son organisation. Le menu proposé sur le site internet n’était pas à jour.

Restaurant « La Clef des champs » Lieu-dit le Mont Sion, 74350 Saint Blaise +33 (0)4 50 44 13 11

Philippe Écrit par :

Raconteur d'histoires gourmandes, j'ai créé le blog Le Dos de la Fourchette en septembre 2014. Rédacteur, je partage mes adresses gourmandes, mes rencontres et mes découvertes.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.